Société Mon Plaisir

Société Mon Plaisir

La société

Logo société boule de fort Mon Plaisir du Plessis-GrammoireElle fait partie de la fédération de boule de fort  et de sa 18ième section, présidée par Serge Tétrel, président de l'Agriculture.

La fédération comporte 48 sections pour 371 sociétés.

Elle a été créée en 1903, suite à la loi sur les associations. Auparavant c'était un lieu privé, comme beaucoup d'autres sociétés de boules de fort.

 

La Boule de fort

D'après Wikipédia;

"La plus ancienne référence connue d'un jeu de boule se situe dans la région angevine et date de 1660. On y cite un jeu de paume possédant des jardins « dans l’un desquels jardins est un jeu de boule couvert d’ardoise, et un petit logement basty sous comble ». Emile Joulain cite un texte d'un certain Furetière, datant de 1691, faisant référence à plusieurs reprises à la boule de fort, expliquant notamment que « le fort de la boule est l’endroit où le bois est le plus serré et, par conséquent, le plus lourd. »

La passion de la boule est ancienne en Anjou. Au XVIIIe et au XIXe siècle , des « sociétés » où l'on joue à la boule de fort sont très répandues. Également de façon marginale en Indre-et-Loire, dans sa partie ouest autrefois angevine.

C'était un jeu essentiellement pratiqué par des hommes. La femme n'étant présente que par des représentations, le plus souvent, suggestives. À Saumur, en 1871, « Les mères, épouses, filles, brus, sœur, et belle sœur seront admises a la promenades dans l'allée du grand jardin, et à se placer autour du jeu de boule, mais elles ne seront admises à aucun jeu(…) En aucun cas il ne devra être question de nos dames »."

Depuis les années 1970, beaucoup de  sociétés de jeu de boule de fort acceptent les femmes. Il existe des challenges mixtes et les femmes sont de plus en plus présentes dans cet univers encore très masculin.